Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de la Fédération Française de Généalogie, reconnue d'utilité publique

Continuons à dessiner notre Fédération...

22 Avril 2020, 17:51pm

Publié par F.F.Généalogie

Fédération française de généalogie, FFG, généalogie, mandala
Dessin original de Madeleine ARNOLD-TETARD pour la FFG

 

Il y a quelques mois, j’avais pris mes pinceaux et dessiné ma vision de la Fédération pour un « Petit Prince ».

Ces dernières semaines de repli, dues au confinement, m’ont permis de retrouver ma « fibre artistique ». J’ai  ouvert mon atelier et attrapé mes pinceaux, feutres, crayons aquarelle… Je suis loin d’atteindre l’excellence de Léonard de Vinci. Beaucoup plus modeste, j’ai reposé mon matériel et je n’ai gardé que la feuille de papier.

L’origami m’a tentée pour diverses raisons : c’est un art ancien du papier que l’on découpe et qui nécessite de la patience, de la créativité, de l’ingéniosité… L’origami modulaire est un rêve loin de ma portée car à mon niveau, il nécessite de la cohésion.

Je me suis rappelée une anecdote que m’avait confiée ma grand-mère, enseignante. Un jour, un élève dissipé s’amusait au fond de la classe avec des bouts de papier. Elle lui a dit « Très bien, fabrique-moi des cocottes en papier. Je te fournis la feuille. Mais, je te donne une seule condition : qu’à la fin, il ne reste plus un seul morceau de papier. Tout doit être transformé en cocottes ! ». L’élève a, bien entendu, échoué, puisqu’une cocotte se fabrique à partir d’un carré et cette leçon l’a calmé.

J’ai regardé ma feuille et j’ai compris que notre Fédération ne doit pas se couper du monde qui évolue mais doit se plier à de nouvelles exigences. Je ne fabriquerais pas un objet en origami que je poserais sur une étagère et qui prendra la poussière.

Mon regard s’est posé sur mes feutres et j’ai eu envie d’essayer l’art du mandala. C’est alors que mon Petit Prince est revenu à la « Maison » (de la Généalogie). Son humeur est pleurnicharde. Des « voyous » lui ont piqué son paquet de bonbons. Il s’est plaint à la maîtresse (la CNIL) mais elle est restée de marbre. Comme toute mère aimante consolant son enfant, attentive et encourageant ses capacités créatives, je lui ai pris sa main et je l’ai remplie de feutres : « Tu peux devenir Léonard de Vinci, colorie d’abord un mandala puis créons ensemble notre Cène ! ».

Ses yeux ont brillé et il a accepté. Mon mandala s’est rempli de couleurs. Je sais que l’esquisse de notre œuvre a démarré.

 

 

Valérie ARNOLD-GAUTIER, AIG
Présidente de la Fédération française de généalogie

PS. Tous mes chaleureux remerciements à Madeleine ARNOLD-TETARD qui m’a inspirée grâce à son œuvre artistique et qui a accepté d’illustrer cet article.